Rêves de Créateurs, et ensuite…?

Maud Poupa, créatrice de Raconte Ton Conte, jeu de création et d’imagination et Ania, créatrice de La Mikula Créations, témoignent de leur passage au Salon Rêves de Créateurs.

Ania est spécialisée dans la chaussure et réalise ses créations de mode à la main, de façon artisanale, avec des matériaux de qualité. Du cuir, du liège, du bambou au service de la beauté de vos souliers, uniques et à votre mesure ! Quand à Maud Poupa, elle rédige, corrige, publie, crée des livres et des jeux littéraires et familiaux, dans lesquels chacun peut raconter sa propre histoire, sur le thème des légendes bretonnes. Le monde du livre et de l’écrit, c’est son domaine !

Deux profils, deux expériences, entrevue croisée.

Le Salon Rêve de Créateurs : pourquoi, comment ?

Comment avez-vous eu accès au Salon Rêves de Créateurs ?

Maud Poupa : Je connaissais Patricia Dagnaud. Je n’avais pas postulé au départ, mais il restait des places pour l’édition 2016 et Patricia m’a proposé un stand.

Ania : J’ai fait partie de l’édition 2016 : j’avais été contactée par les organisatrices.

Quelles étaient vos attentes quant à votre participation ?

MP : Je souhaitais présenter mon jeu. En l’occurrence, juste avant Noël, la date du salon tombait plutôt bien ! Le jeu était sorti une semaine avant, c’était mon premier salon avec ce produit.

Ania : J’ai déjà une boutique à Auray et c’était la possibilité de présenter mes produits et de donner envie aux gens de venir dans ma boutique.

Comment s’est passé le salon ?

MP : J’avais un stand très classique où je faisais des démonstrations sur demande. Le public venait en étant vraiment intéressé, car il faut tout de même faire la démarche de payer l’entrée ce qui fait que les gens sont ouverts à ce qu’ils vont voir. Du coup, mon prix de 20 euros pour le jeu était tout à fait abordable.

Ania : Cela a très bien fonctionné pour moi, j’ai eu des commandes, j’ai réalisé des ventes. J’ai également pu distribuer des cartes de visite afin de faire connaître ma boutique.

Un salon pour artisans créateurs : un vide comblé à Vannes

Que diriez-vous du Salon en soi : organisation, ambiance, stratégie… ?

MP : L’ambiance était très sympathique et l’organisation très bien. Je n’ai pas eu énormément de retombées par la suite, mais je tiens à préciser que mon activité à compte d’auteur n’était pas forcément totalement en phase avec la démarche artisanale, plus dans une optique « commerciale », au sens positive du terme. Je présente mon jeu plus comme une particulière que comme une professionnelle et les livres sont de l’ordre du domaine protégé… Si j’avais fait maison d’édition, cela aurait été différent.

Ania : C’est un salon très agréable, sympathique, avec un public plutôt vannetais. Je garde de très bons souvenirs de l’équipe et de l’organisation. Selon moi, ce salon a comblé un vide à Vannes, où il n’y avait pas de boutiques de créateurs à l’époque – C’est différent aujourd’hui. De plus, on rencontrait non seulement des créateurs de vêtements, accessoires et autres, mais aussi et surtout des gens doués de l’esprit d’entreprise. Pour ma part, cela correspondait parfaitement à mon activité.

Où en êtes-vous aujourd’hui ?

MP : J’ai sorti un nouveau jeu sur le thème de la Bretagne et je participe au marché de Noël de Ploërmel, un gros marché qui, pour le coup, tombe en même temps que le Salon Rêves de Créateurs. C’est pourquoi je ne peux donc participer aux deux ! (sourire)

Ania : Ma boutique à Auray fonctionne toujours, au 147 rue du Château, n’hésitez pas à passer me voir et à essayer mes créations ! (rires)

À  vous de vivre l’expérience Rêves de Créateurs !