Les exposants 2019 : la Céramique

Tantôt considéré art du feu, tantôt art de la terre, la sculpture sur céramique se pratique depuis la préhistoire.

Avant de débuter la poterie, ceux qui aimeraient apprendre dans le domaine doivent savoir qu’il s’agit d’une vaste discipline, alliant la connaissance parfaite des matières (porcelaine, grès, émail…) et de la technique (raku, obvara, biscuit de porcelaine, etc…).

La céramique est une famille de matériaux comprenant : la terre cuite, la faïence, le grès et la porcelaine. La différence entre ces éléments tient à la composition de la pâte, à la glaçure et à la température de cuisson.

Chacun à leur manière, en sélectionnant leur matériau, en expérimentant des techniques de cuisson, ces 6 artisans de Bretagne et Pays de la Loire nous emportent dans des styles très différents qu’ils nous feront découvrir en exposant des pièces uniques et originales lors de notre salon à Vannes les 7 et 8 décembre prochains.

À Flancs de Colline : un jardin botanique en porcelaine

Florence Truchon - Rêves de créateurs 2019

Des feuilles ou des fleurs…en biscuit de porcelaine, entièrement modelées à la main : ce sont les spécialités de Florence Truchon, céramiste de l’atelier « À Flancs de Colline ».

Dessinatrice en joaillerie Place Vendôme pendant 10 ans, elle a eu envie de changer de métier et hésitait entre horticulture et céramique. Finalement, elle opte pour cette double passion qui se traduit aujourd’hui dans ses créations toutes inspirées de la nature.
Après avoir suivi une formation à la Manufacture de Sèvres, elle lance son propre atelier en 2005, situé à Guenrouet (44) au bord du canal de Nantes à Brest. C’est tout naturellement qu’elle y réalise des objets décoratifs et d’art de la table tels que vases, boîtes, mobiles et fleurs délicates.

Mais savez-vous d’où vient ce nom gourmand de « biscuit de porcelaine » ?

C’est justement à la manufacture de Sèvres où s’est formée Florence que l’on doit les premières créations en biscuit, au XVIIIe siècle. Le « biscuit de Sèvres » désigne des sculptures en porcelaine volontairement laissées en « biscuit », c’est-à-dire sans émail ni glaçure, leur donnant ainsi l’apparence du marbre, mat et délicat.

Dans l’atelier de Florence Truchon, la porcelaine subit deux cuissons dont la dernière à 1280°C, conférant à chaque fleur son originalité et son caractère inattendu.
C’est également à cette étape que la porcelaine acquiert sa blancheur unique et la matité du biscuit qui sublime les objets.

En recherche constante d’émotions et de poésie, la terre ciselée sous les doigts de la céramiste prend des allures de dentelle, donnant vie à des objets gracieux et aériens. À découvrir sur son site en attendant le salon.

Ananda Céramique, potière céramiste

Ananda céramique - Rêves de créateurs 2019

Hasard de la vie ou transmission de passion évidente et réussie, Ananda Cousyn a commencé la céramique en suivant des cours et des stages en loisir avec Florence Truchon, qu’elle retrouvera sur le salon cette année.

​Elle a ensuite choisi d’entreprendre une reconversion en suivant une formation professionnelle à l’école Créamik à Séné, où elle a approfondi le tournage, le travail du plâtre et la recherche des émaux, étape éminemment technique quand on sait que la couleur ne se révèle qu’après fusion et passage dans le feu.

​Depuis septembre 2016, elle a créé son atelier “Ananda Céramique” près de Vannes, à La Vraie Croix.

Des bleus, des verts, des rouges, chaque pièce, utilitaire ou décorative, est unique, issue des choix d’émail et des différentes techniques de cuisson qu’elle s’amuse à employer.

Avec du grès, de l’argile ou de la porcelaine, elle compose des pièces de vaisselle qui restent brutes, ou plus décoratives en utilisant la technique Obvara.

Possédant un four raku, Ananda Cousyn peut aussi se déplacer pour animer des séances ou stages raku et de technique obvara. 

Mais c’est quoi la technique Obvara ? une technique de cuisson de céramique rapide et écologique, appelée également technique de l’échaudage ou céramique au levain. Il s’agit de tremper les pièces incandescentes non pas dans de la sciure de bois, comme on le pratique pour des cuissons raku traditionnelles, mais dans de la pâte au levain. Cette pâte est faite à base de farine, de levain, de sucre et d’eau puis repose et fermante durant 3 jours avant d’être utilisée. Vous pouvez voir une vidéo sur son site, le résultat est immédiat et très naturel, à l’image de sa créatrice.

Pour sa 1ère participation à un évènement tout proche de chez elle, notre jeune potière souhaite partager sa passion et montrer que l’artisanat local, notamment la céramique, peut être moderne, élégant, et rester abordable.

Mathilde Bernard Céramique : vaisselle et bijoux tendance pop et pastel

Mathilde Bernard Céramique - Rêves de créateurs 2019

Dépoussiérer l’image de l’artisanat fait-main, c’est surement ce qui relie cette jeune artiste avec la précédente.

Mathilde Bernard nous fait découvrir son univers coloré et acidulé au travers de ses coupes, bols, mugs, assiettes et boucles d’oreilles aux formes et découpes originales.

Céramiste morbihannaise, diplômée de l’École Européenne Supérieure d’Art de Lorient, elle a enseigné le dessin et la peinture pendant six ans au sein d’un Centre Culturel et d’un Centre d’art à Mayenne.
Après un stage de tournage, elle a opté pour une reconversion vers la création artisanale, « une bonne manière d’avoir un travail artistique et de garder un rapport simple aux gens. »

Formée au tournage sur porcelaine auprès de la céramiste Cécile Dupré pendant six mois, elle a créé son atelier à Lorient en octobre 2018.

Elle continue de dessiner ses collections avant de les réaliser entièrement à la main et dans la plus pure tradition, mais tout en modernité, façonnant des objets aux couleurs pop ou pastel et qui passent au lave-vaisselle !

Vous pouvez trouver ses créations dans plusieurs lieux de vente en Bretagne et sur sa toute nouvelle boutique en ligne.Toute son actualité est à retrouver sur sa page Facebook et son compte Instagram.

L’Atelier Koumm, objets d’art en porcelaine

Atelier Koumm - Rêves de créateurs 2019

Tout comme Mathilde Bernard, notre artiste suivante a créé son atelier en octobre 2018.

Formée aux Beaux-Arts de Rennes pendants 5 ans, Camille Mazure a ensuite fait ses armes à Limoges dans 2 manufactures de luxe pendant 6 ans. Elle y concevait les modèles des collections ainsi que des pièces d’exception destinées aux grands noms de la gastronomie et de l’hôtellerie en France et à l’étranger. Depuis 1 an, elle a créé son atelier de céramiste à Lorient, proche de l’océan d’où elle tire son inspiration en dessinant les lignes des vagues et les fonds marins. Naturellement, elle a souhaité un nom qui évoque le milieu marin, d’où L’atelier Koumm qui signifie « vague » en breton.

Elle façonne ses pièces par les procédés de modelage, moulage et coulage, appris dans les manufactures à Limoges. Elle sculpte un modèle en plâtre soit sur le tour à plâtre ou directement à la main, puis réalise un moule à partir de ce modèle. Après un long temps de séchage, elle peut couler la porcelaine liquide (appelée la barbotine) dans le moule. 

L’inspiration de Camille se nourrit aussi de ses observations au détour d’une promenade, d’un livre d’océanographie, d’une exposition d’art, d’expérimentation avec la matière …

Elle partage sa passion et son savoir-faire au travers de stages de quelques heures, permettant à chacun de réaliser une pièce en porcelaine. Les dates sont à retrouver sur son site ou ses réseaux sociaux (Facebook et Instagram).

Ferranglio Gianbattista, le céramiste raku

Ferraglio Gianbattista - Rêves de créateurs 2019

Amoureux de la matière et du geste, Ferranglio Gianbattista est artisan céramiste depuis plus de 10 ans dans son atelier de Rochefort-en-terre (56).

Né en Italie, il a grandi dans une vallée au milieu d’artisans et ouvriers, au cœur du bruit et des odeurs des ateliers de métalliers et d’ébénistes, et c’est ce qui l’a façonné. Plus tard, lorsqu’il passe ses vacances en Bretagne, il y a cette 1ère rencontre marquante avec un céramiste sur le marché de Dinard. Il aime lui rendre visite et découvrir la beauté des formes et la finesse de son tournage. Sa rencontre avec la matière, le travail de la terre et le plaisir de la modeler, sont venus tout naturellement par la suite.

Au début des années 2000, il intègre l’atelier de Yoshimi Futamura en région parisienne, où il découvre la puissance des formes, la culture japonaise et approfondit le travail de la matière. Il y passe plusieurs années avant de s’installer dans le Morbihan à Rochefort-en-Terre, séduit par la beauté de la nature environnante.

Dans ce dialogue entre la terre et la nature, il a choisi la technique du Raku qui offre une immédiateté tout en ouvrant le champ des possibles, et s’avère très exigeante.

Flamboyantes, turquoise ou claires, il manie l’art des cuissons avec brio pour façonner ses créations uniques aux couleurs exaltantes.

Membre de l’Association Argile et les Ateliers d’Art de France, il participe à divers marchés des potiers et organise régulièrement dans son atelier des « cuissons ouvertes » sur le principe des portes ouvertes, pour partager avec d’autres passionnés et transmettre ses connaissances.

Prolongez le voyage sur son site avant d’aller le rencontrer au salon Rêves de créateurs.

Anne Huet Rapeaud : créations en porcelaine et en grès

Anne Huet Rapeaud - Rêves de créateurs 2019

Passionnée par les civilisations disparues, Anne Huet Rapeaud cherche dans les formes anciennes le sens déposé par ces hommes qui nous ont précédé…

À travers les œuvres d’art qu’ils nous ont laissées, les écritures et les graphismes, les signes gravés, les symboles, l’artiste cherche le sens de ces traces et utilise la porcelaine et le grès comme moyen d’expression. C’est en s’imprégnant de ces traces du passé qu’elle s’inspire pour décorer ses pièces, façonnant des créations d’une grande variété de formes et de couleurs, évoluant sans cesse.

Anne Huet Rapeaud a installé son atelier en 2012 à Mordelles près de Rennes.

Auparavant réalisatrice de film de communication, puis éducatrice en milieu spécialisé en Loire-Atlantique, elle a toujours été passionnée par de nombreuses formes d’arts. Elle a commencé à l’atelier poterie de Michel Festoc à Mordelles en 2005. En 2010 et 2011, elle a suivi une formation professionnelle près de Vannes (Créamik à Séné, comme Ananda Cousyn). Avec Matthieu Liévois, elle a appris à travailler le grès, la porcelaine et la fabrication d’émaux.

Depuis 2014, elle propose notamment des modèles originaux avec une créatrice vannière (Caroline Chomy) : des suspensions en argile et osier, déclinées en 3 tailles et à retrouver dans 4 boutiques en Bretagne et sur la boutique en ligne.

Pour partager sa passion, elle offre une vaste étendue de cours ou stages sur mesure et pour tous âges : cours particuliers, journée découverte en famille, stage entre amis, découverte anniversaire, stage sur une technique particulière.