Quel réseau professionnel au démarrage de son activité ?

Le réseau professionnel est un réel allié pour tous les chefs d’entreprises que ce soient des créateurs, des artisans d’art, des start-ups… Aujourd’hui, que vient-on chercher dans un réseau ? Puissant, il permet avant tout, de se faire connaître et développer sa communication par le bouche à oreille. Il est très efficace pour trouver des partenaires, des collaborateurs et des organisateurs de salons…

Chaque réseau professionnel propose, selon son fonctionnement et des spécificités, un accompagnement entrepreneurial, avec des ateliers pour monter en compétences et des partenaires pour bénéficier d’avantages. Voici une liste non exhaustive des acteurs du territoire breton, pour aider les porteurs de projets et les chefs d’entreprises à se développer.

Les acteurs de l’accompagnement pour les créateurs d’entreprises

Au lancement de son activité, un professionnel a besoin d’un accompagnement sur mesure pour répondre à ses besoins. Il existe un grand nombre d’organismes auprès des créateurs pour se lancer.

Tout d’abord, la BGE fait partie des acteurs phares pour la création d’entreprise. Elle est présente aux 3 étapes de la vie entrepreneuriale : diagnostic du projet, accompagnement et suivi. Une formation de 15 jours peut être proposée sur la création et la reprise d’entreprise.

Cités lab est un réseau qui aide à la création d’entreprises dans les quartiers d’une ville, classés zones prioritaires. Plusieurs initiatives sont proposées comme des permanences où le créateur peut bénéficier d’un entretien de positionnement et d’amorçage. En parallèle, des cafés créateurs et des ateliers sont programmés sur des questions comme « Comment présenter son projet à son banquier ? » ou « Comment chiffrer mon projet ?« .


Yao est un réseau de parrainage pour les jeunes de 18 à 30 ans avec un projet d’entreprise ou une entreprise de moins de 3 ans. Ils bénéficient d’un accompagnement par un chef d’entreprise expérimenté et un accès aux MOOCS (cours en ligne) sur la création d’entreprise. Pour cela, il suffit de poser sa candidature et d’être sélectionné pour avoir un parrain attribué, dans le cadre de ce fonds de dotation.


Le réseau Entreprendre est destiné aux chefs d’entreprises en création, en reprise ou en phase de développement. De plus, le réseau Entreprendre accompagne les entrepreneurs qui ont pour ambition de créer de l’emploi. L’adhésion aux valeurs du réseau est essentiel. L’entrepreneur doit candidater à l’asso pour être accompagné et soutenu dans sa démarche.

Vu que le berceau de Rêves de créateurs est sur le territoire vannetais, l’agence VIPE a conçu un guide sur les réseaux économiques très nombreux dans ce secteur dynamique. Une lecture intéressante pour les créateurs du Morbihan !

Des acteurs d’aide au financement


L’Adie (association de droit à l’initiative économique) accompagne les chefs d’entreprises pendant ou après la création. Le microcrédit professionnel est un dispositif d’aide pour les personnes en démarrage ou avec une entreprise de moins de 7 ans, à hauteur de 10000€ max. De plus, une offre de micro assurance est présente pour la RC pro, la prévoyance ou l’assurance auto.


En parallèle, Bretagne Active est une association d’accompagnement et d’aide financière pour créateurs/repreneurs d’entreprises. A noter que le réseau est présent pour les structures d’économie sociale et solidaire, ce qui permet le financement de projets d’entraide. Il existe des antennes départementales pour faciliter l’accès au crédit.

Les réseaux féminins


Femmes de Bretagne est un réseau basé sur l’entraide professionnelle. Il organise des rencontres et des ateliers thématiques sur plus d’une cinquantaine des villes des 5 départements. Ouverts à tous les secteurs professionnels, ce réseau se base sur le partage et la convivialité. C’est pourquoi il réunit les cheffes d’entreprises, les porteuses de projets et les bretonnes solidaires (étudiantes, salariées ou retraitées qui souhaitent mettre leurs compétences au service du réseau).


Entreprendre au féminin est un réseau féminin qui propose un accompagnement ciblé des porteuses de projets avec plusieurs outils : l’entretien d’orientation et de positionnement, la formation à l’émergence de projet sur 10 journées sur 10 mois et un accompagnement à l’international avec B-new.

Les réseaux business


Dans un précédent article sur les partenaires bretons des créateurs, le réseau professionnel Bouge ta boîte était mis à l’honneur. En effet, ce réseau mixe à la fois le réseau féminin et business.


Le BNI est le réseau le plus connu à travers le monde. Chaque ville a un ou plusieurs cercles. Le credo est un membre = un métier. Il n’y a donc pas de concurrence au sein du réseau professionnel BNI. On réseaute une fois par semaine de 7h à 9h, pour générer du business supplémentaire, nouer des partenariats, développer sa prospection commerciale et sa communication. Même si le billet d’entrée est à plus de 1000€, le retour sur investissement est garanti.

Le CJD (centre des jeunes dirigeants) est un mouvement d’entrepreneurs et de cadres dirigeants, dont l’action est multiple : formation, aide au développement de l’entreprise, outils de méthodologie. Dans une ambiance conviviale, il est possible de retrouver une dizaine de sections locales en Bretagne.

Vous avez aimé ? Partagez !

♦ Merci à  Aurélie Bégat  qui est l'auteur de cet article. ♦